Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 19:45

 

"Parfois , je voudrais faire comme l'oiseau

Qui s'envole vers ce qui il y a de plus beau.

Je voudrais à tire d'ailes goûter

A l'ivresse de la liberté.

Est-ce donc trop demander ?

N'est-ce pas trop rêver ?

Je serais un oiseau en couleurs

Et je n'existerais que pour le bonheur.

Je vous offrirais mes mélodies

Pour donner de la douceur à votre vie.

Je me poserais sur vos fenêtres un instant

Pour vous faire écouter mon chant.

On se comprendrait, je le sais bien

Et ensemble on pourrait aller très loin.

Je me mêlerais aux autres oiseaux colorés

Et tout ça pourrait devenir réalité.

Pourquoi pas, après tout

Qui n'a pas besoin de moments doux ?

Juste un rêve...

Dans ce monde en tumultes , une trêve..."

Roselyne


                      FENETRE-oiseau.jpg




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Arlette 17/11/2010 14:17



Ce n'est pas l'oiseau qui pleure la terre lorsqu'il s'envole mais la terre qui envie l'élan et la liberté de l'oiseau et s'interroge sur sa destination! Alors ouvre tes ailes et envoles toi .
Amitiés Arlette



Roselyne 19/11/2010 12:01



Il y a des jours comme celui-çi où je voudrais être un oiseau...Mais mes ailes sont sans doute trop lourdes...Je t'embrasse.



le petivosgien 16/11/2010 16:07



sympas tous ces texte , il se de toi ???



Roselyne 16/11/2010 20:51



Merci à toi. Oui, ces textes sont de moi. Il y en a certains qui appartiennent à d'autres et dans ce cas, j'écris leur nom en dessous. Bienvenue dans mon jardin. J'ai déjà le mal de
ton beau pays ! Amitiés.



Marianne 24/10/2010 20:54



si tu étais l'un de ces oiseaux-là, ce serait heureux pour mes yeux de te contempler assise de ma fenêtre. J'ai souvent dans mon jardin des visites ailées : mésanges, rouge-queue, merles,
moineaux.


Sans avoir besoin de leurs ailes, pourtant, sur ton blog, je perçois le chant sensible de l'empathie. C'est un chant qui attire l'oreille.


Je suis désolée pour ta collègue, vraiment désolée. Perdre un enfant est une peine incommensurable. Que peut-on faire pour l'aider sinon l'entourer de chaleur et de présence.



Roselyne 24/10/2010 22:19



Merci de tes mots qui me touchent beaucoup. Tu vois, soudain l'oiseau s'est tu et a retrouvé la dure réalité de la vie. J'ai mal pour cette collègue dans la souffrance. Il n'y a rien
de pire que de perdre quelqu'un qu'on aime et quand c'est son enfant, il n'y a plus de mots...Bonne soirée à toi. De tout coeur.



Sissi 24/10/2010 17:48



On a tous besoin de moments douceurs. Ils nous permettent de nous régénerer et repartir de bon pied.
Bisous du soir



Roselyne 24/10/2010 22:27



Et lorsque arrive la réalité de certains moments de la vie, on se dit qu'on a eu raison de se laisser aller à rêver un peu. Douce soirée. Bisous.



Nirvana 23/10/2010 17:22



Je rêve souvent que je suis un oiseau....Oui, pourquoi pas, le temps d'un rêve ? pour aller et venir, près des gens que j'aime et qui sont éloignés....


Et le poème suivant "JE suis"....me rappelle que je suis UN TOUT....et non pas seulement un aspect de moi que je n'aime pas et sur lequel je me focalise!


Merci pour ce partage et au plaisir de te relire !


 



Roselyne 26/10/2010 20:49



Merci du précieux partage de tes mots. Je rêve souvent, mais la réalité est là soudain triste et grise...Mais je veux croire en de beaux lendemains. Douce soirée.



Présentation

  • : le jardin de Roselyne
  • : Dans le jardin de mon coeur, je sème mes espoirs et mes rêves. Je récolte mes idées, mes joies et aussi mes peines...envie de partager avec vous...
  • Contact

Recherche